Grippe : comment se soigner?


By on 10:24

Grippe : qu’est-ce que c’est?

Consultez également notre dossier Grippe A (H1N1).

La grippe (ou influenza) est une maladie causée par un virus qui s'attaque au système respiratoire. Elle se répercute sur tout l'organisme. Elle peut empêcher une personne de mener ses activités pendant plusieurs jours.

Ce type de virus change de forme constamment. C’est pourquoi on peut attraper une nouvelle grippe chaque année. Les vaccins doivent être renouvelés pour s’adapter aux nouveaux virus.

La saison de la grippe s’étend des mois de novembre à avril.

Il existe 3 types de virus de la grippe, dont chacun regroupe plusieurs souches :

  • Type A. C'est le plus dangereux. Il a provoqué plusieurs pandémies meurtrières - comme la célèbre grippe espagnole de 1918, qui a tué plus de 20 millions de personnes. En 1968, c’était au tour de la « grippe de Hong Kong » de causer une pandémie. Le type A se transforme en très peu de temps, ce qui le rend d'autant plus difficile à combattre. En effet, l’organisme doit se refaire des défenses chaque fois. Le virus de type A cause une pandémie environ trois ou quatre fois par siècle. En 2009, un nouveau virus de type A, le H1N1, a déclenché une autre pandémie. Selon les autorités de santé publique, la gravité de cette pandémie est « modérée ». Pour en savoir plus, consultez notre dossier La grippe A (H1N1).
  • Type B. Le plus souvent, ses manifestations sont moins graves. Il n'entraîne que des épidémies localisées. Ce type de grippe est moins sujet aux mutations que le type A.
  • Type C. Les symptômes qu’il provoque s'apparentent à ceux d'un rhume banal. Ce type de grippe est moins sujet aux mutations que le type A.

Rhume ou grippe?
En cas de grippe, on se sent particulièrement « misérable » (voir la section Symptômes).

Par contre, en cas de rhume :
- la fièvre et les maux de tête sont rares;
- les douleurs, la fatigue et la faiblesse sont peu importantes;
- le nez coule assez abondamment.

Pour en savoir plus, consulter notre fiche Rhume.

Causes

Les Italiens du XIVe siècle croyaient que la grippe était apportée par le froid. Ils l'avaient donc nommée influenza di fredo. Ils n'avaient pas tout à fait tort, car la grippe se manifeste en effet plus souvent l’hiver. Toutefois, dans la majorité des cas, prendre froid ne provoque pas l’apparition d’une grippe. Mais le froid crée un terrain propice au développement de la grippe, car
- lorsqu'un organisme est plus ou moins affaibli, le froid peut amplifier la fragilité immunitaire et réduire la résistance aux infections respiratoires en général;
- durant l'hiver, le fait d'être généralement confiné à l'intérieur contribue à la propagation des maladies contagieuses.

Contagion et contamination

Une personne infectée demeure contagieuse tant que durent ses symptômes. La grippe se propage facilement, entre autres par les microgouttelettes contaminées qui sont libérées dans l'air lorsqu'on tousse ou qu'on éternue. Le virus peut aussi se transmettre par la salive. Puisque le virus peut se retrouver rapidement sur le visage et les mains d’une personne grippée, les baisers et les poignées de main aux personnes malades sont à éviter. Il en va de même des objets personnels du malade (brosse à dents, jouets d’enfants, etc.).

Complications

Des complications potentiellement mortelles peuvent survenir si la grippe se double d’une autre infection bactérienne, une pneumonie par exemple, ou si elle survient tandis qu’une personne souffre déjà d’une bronchite, d’une bronchiolite ou de l'asthme. Les individus à la santé plus fragile comme les personnes âgées et celles qui ont une maladie pulmonaire sont plus à risque de complications.

Quand consulter un médecin?

En présence des symptômes suivants, il est préférable de consulter un médecin afin de prévenir les complications qui peuvent survenir.

  • Une fièvre de plus de 38,5 °C durant 72 heures.
  • De l’essoufflement au repos.
  • Des douleurs à la poitrine.

Symptômes de la grippe


Les symptômes peuvent durer de 24 heures à une semaine ou plus, mais généralement, ils se manifestent pendant quatre à cinq jours. La fatigue peut persister jusqu'à deux semaines.

  • Premiers symptômes : une apparition soudaine de frissons, de douleurs musculaires généralisées, de fatigue, de maux de tête, de maux de gorge, d’éternuements et une fièvre qui peut atteindre les 40 ºC.
    Note.
    Chez les moins de cinq ans et les plus de 65 ans, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.
  • Ensuite : une toux sèche, des écoulements nasaux et des douleurs à la poitrine.
  • Autres manifestations possibles : une sensation de brûlure dans les yeux, des sueurs nocturnes, une gastro-entérite virale (on parle alors de grippe intestinale, fréquente chez les enfants), une somnolence marquée, une perte d'appétit et des douleurs articulaires.

Note. Ce qu'on appelle le syndrome grippal (les symptômes grippaux de base) peut être causé par d'autres virus et cacher une autre maladie. Ainsi, certaines maladies d'origine virale, comme l'hépatite, se manifestent d'abord de manière similaire à une grippe. Le syndrome grippal correspond aussi à la phase préliminaire de la contamination à l'anthrax.

Personnes à risque


Tous peuvent contracter la grippe. Certaines personnes, dont l’immunité est plus faible, sont plus à risque.

  • Les très jeunes enfants, surtout ceux qui vont à la maternelle, à la garderie ou à la crèche.
  • Les personnes âgées, en particulier si elles vivent en maison de repos ou en centre d'accueil. C'est d'ailleurs dans ce groupe qu'on retrouve 80 % à 90 % des décès causés par la grippe.
  • Les travailleurs du milieu de la santé, en raison des contacts fréquents avec les groupes à risque.
  • Les femmes enceintes, à partir du quatrième mois de grossesse.
  • Les personnes qui ont une maladie chronique, comme le sida, un problème aux reins ou au foie, un trouble cardiovasculaire ou pulmonaire, de l’anémie grave ou le diabète.
  • Les personnes qui suivent un traitement qui affaiblit l'immunité : médicaments immunosuppresseurs, chimiothérapie, transplantation, antibiotiques.

Facteurs de risque


  • Avoir un système immunitaire fragile en général, causé par la malnutrition, un stress chronique, une fatigue persistante, le froid ou une combinaison de ces facteurs.
  • Fréquenter souvent les lieux publics durant les périodes d'épidémie (marchés, transports en commun, toilettes publiques, etc.). Une personne grippée peut contaminer presque 80 000 personnes par jour!
  • Voyager en train, en avion ou sur des bateaux de croisière1.

Prévention de la grippe

Pourquoi prévenir?

  • La grippe est plus grave qu’un simple rhume. La personne atteinte ne peut pas vaquer à ses occupations habituelles durant quelques jours.
  • L’infection peut entraîner des complications importantes, potentiellement mortelles, chez les personnes dont la santé est fragile (voir la section Personnes à risque).

Hygiène des mains

Cliquez pour agrandir (PDF)

Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec 20

Mesures préventives de base

Mesures de base en période d'épidémie

  • Se laver les mains souvent et éviter de toucher ses yeux, sa bouche ou son nez, qui sont des portes d'entrée du virus. Voir le schéma ci-dessus.
  • Éviter de se trouver trop proche d’une personne infectée afin d’éviter la contagion. En effet, le virus voyage par les microgouttelettes projetées dans l'air par les éternuements et la toux. Il faut donc se protéger en conséquence. Si l'on a la grippe, on doit tousser dans le creux de son coude.
  • Moins fréquenter les lieux publics durant les périodes d'épidémie.
  • Renforcer son immunité. Voir ci-après.
  • Se faire vacciner si on est une personne à risque ou si on est exposé à des facteurs de risque. Voir ci-après.
  • Se rappeler que les personnes grippées demeurent contagieuses tant que leurs symptômes persistent.

Renforcement de l'immunité

Durant la saison de la grippe, presque toutes les personnes sont exposées au virus, mais seulement certaines attrapent la grippe. Cela dépend de la réponse immunitaire de chacun. Le système immunitaire peut être renforcé grâce à certaines mesures.
- Avoir une saine alimentation. Pour en savoir plus sur les habitudes alimentaires qui contribuent à prévenir la grippe, voir notre fiche Grippe, rhume et alimentation en 10 questions.
- Réduire sa consommation d'alcool, de sucre et de caféine.
- Faire de l'exercice régulièrement.
- Dormir suffisamment.
- Trouver des moyens de mieux faire face au stress.
Pour plus de détails, voir notre fiche Renforcer son système immunitaire.

Vaccination

Pour fournir une protection maximale, le vaccin doit être administré avant l'hiver. Les campagnes de vaccination ont habituellement lieu au début du mois de novembre. Les autorités médicales offrent la vaccination gratuite aux personnes qui sont plus à risque d’attraper la grippe ou d’avoir des complications graves :
- les jeunes enfants âgés de 6 mois à 23 mois
- les personnes atteintes de maladies chroniques
- les personnes de 60 ans et plus
- les travailleurs de la santé.

Ce qu’il faut savoir
-
Le vaccin contre la grippe commence à être efficace deux semaines après la vaccination.
- La protection dure environ six mois.
- Il est impossible d’attraper la grippe en se faisant vacciner, puisque le vaccin ne contient aucun virus vivant.
- Si on a été vacciné au cours des mois précédents, il est possible d'attraper une grippe. En effet, même si l'efficacité d'un vaccin dure normalement six mois, certaines souches du virus peuvent se transformer rapidement et « déjouer » le vaccin.
- Le vaccin contre la grippe ne protège pas contre le rhume, ni contre la grippe aviaire.

Tous les ans, des experts de différents pays se réunissent à Genève sous l’égide de l'Organisation mondiale de la Santé pour mettre au point le vaccin qui sera utilisé au cours des mois suivants en fonction des souches les plus actives.

Médicaments antiviraux

En période d’épidémie, des médicaments peuvent être administrés pour prévenir la grippe chez les individus à risque. Voir la section Traitements médicaux.

Traitements médicaux de la grippe

Certains médicaments sont conçus pour soulager les symptômes. À titre d’exemple, les antipyrétiques abaissent la fièvre. D’autres, comme les antiviraux, permettent de diminuer la durée et la gravité de l’infection, à condition d’être pris très tôt. Certaines personnes très malades peuvent nécessiter une hospitalisation et des traitements plus intensifs.

Médicaments

Médicaments contre la fièvre (antipyrétiques). L'élévation de la température du corps fait partie du processus normal de lutte contre une infection. Selon la Société canadienne de pédiatrie, la principale raison pour faire baisser la fièvre avec de l'acétaminophène (Tylenol®, Tempra®, Panadol®) est de soulager les malaises et la douleur qui y sont associés. Si la température dépasse 39,5 ºC (102 ºF), il devient important de communiquer avec son médecin.
Dans le cas des enfants, ne donner que de l'acétaminophène. L'acide acétylsalicylique (Aspirine®) devrait être réservé aux adultes. En effet, l'aspirine peut provoquer le syndrome de Reye chez les enfants qui ont la grippe ou la varicelle9. Il s'agit d'une maladie très grave (parfois mortelle) du système nerveux.

Médicaments antiviraux. Des médicaments qui éliminent les virus peuvent être administrés, mais seulement dans certains cas particuliers :
- pour prévenir une épidémie de grippe, s'ils sont donnés en tout début d'épidémie;
- pour réduire la gravité des symptômes et la durée (d'environ une journée) de la grippe chez les personnes à la santé fragile, à condition d’être administrés dès l’apparition des symptômes.
L'amantadine (DOM-Amantadine®, Symmetrel®) est efficace pour prévenir ou traiter les grippes causées par certaines souches de virus de type A. Le zanamivir (Relenza®) et l'oseltamivir (Tamiflu®) réduisent la gravité des symptômes de la grippe de types A et B.

Soins maison

  • Consommer beaucoup d'eau ou d'autres liquides (jus de fruits, etc.). On peut ainsi combattre la déshydratation et s'assurer que les sécrétions de mucus soient moins épaisses et donc plus faciles à expulser.
  • Dans le même ordre d'idée, un humidificateur aidera aussi à rendre plus fluides les sécrétions de mucus.
  • Garder le lit. Prendre beaucoup de repos.
  • Se gargariser avec de l'eau salée pour soulager les maux de gorge s'il y a lieu.

L'opinion de notre médecin

Plusieurs personnes croient, à tort, que le vaccin contre la grippe est inefficace. En réalité, il est généralement efficace, mais il faut savoir qu’il n’offre pas de protection contre les autres infections respiratoires, comme le rhume. Les personnes qui se font vacciner, en plus de se protéger elles-mêmes, protègent aussi les personnes vulnérables qui les entourent, comme les jeunes enfants et les personnes âgées.

Dre Luce Pélissier-Simard, M.D.

Révision médicale (octobre 2006) : Dre Luce Pélissier-Simard, M.D., M.Sc. épidémiologie, Chaire Lucie et André Chagnon pour l'enseignement d'une approche intégrée en prévention, Université de Sherbrooke.
Révision médicale (décembre 2002) :
Dr Paul Lépine, M.D., D.O.

Approches complémentaires

En prévention

Efficacité probable

Ginseng.

Voir la légende des symboles

Efficacité incertaine

Échinacée.

Usage traditionnel

Astragale, gingembre.

En traitement

Efficacité probable

Andrographis.

Efficacité possible

Homéopathie.

Efficacité incertaine

Échinacée.

Usage reconnu

Sureau noir, saule blanc.

Approches à considérer

Acupuncture, acupression, alimentation, pharmacopée chinoise.

En prévention

Efficacité probable Ginseng (Panax ginseng). En stimulant le système immunitaire, la prise de ginseng pourrait contribuer à prévenir la grippe, en conjonction avec un vaccin antigrippal. Selon une étude à double insu avec placebo menée auprès de 227 sujets, la prise, après un vaccin antigrippal, d'un extrait normalisé de ginseng asiatique (P. ginseng, 100 mg, deux fois par jour) durant 12 semaines a fourni une meilleure protection contre le virus de la grippe et contre le rhume8. Les résultats de deux essais à double insu avec placebo (198 sujets âgés vaccinés contre la grippe) démontrent qu'un extrait normalisé de ginseng américain (200 mg, deux fois par jour) a diminué de façon significative le risque de contracter une infection respiratoire aiguë durant la saison de la grippe19.
Dosage

Prendre de 100 mg à 200 mg, deux fois par jour, d’un extrait normalisé de ginseng (4 % à 7 % de ginsénosides).

Efficacité incertaine Échinacée (Echinacea sp). Un grand nombre de personnes utilisent l’échinacée dans le but de prévenir le rhume et la grippe. Or, la plupart des essais cliniques menés avec l’échinacée ont porté sur la prévention du rhume uniquement (avec des résultats plutôt positifs). Il serait logique de penser que l’échinacée contribue aussi à prévenir la grippe en raison de son action immunomodulatrice. Mais, les données scientifiques actuelles sont insuffisantes pour pouvoir l’affirmer. Pour en savoir plus, consulter la fiche Échinacée.

Usage traditionnel Astragale (Astragalus membranaceus ou Huang Qi). La racine séchée de cette plante est utilisée en Médecine traditionnelle chinoise pour augmenter la résistance du corps aux infections virales. Les études menées pour tester son efficacité, réalisées en Chine, portaient sur un petit nombre de sujets et avaient une méthodologie discutable3. La racine d’astragale doit être consommée uniquement en prévention.
Dosage

Voir notre fiche Astragale.

Usage traditionnel Gingembre (Zingiber officinale). Selon la Médecine traditionnelle chinoise, le gingembre peut permettre d'éviter les infections du système respiratoire lorsqu'on le prend dès l'apparition des premiers symptômes d'un rhume ou d'une grippe.
Dosage

Voir notre fiche Gingembre (psn).

En traitement

Efficacité probable Andrographis (Andrographis paniculata). Les parties aériennes de cette plante sont employées depuis des centaines d’années pour traiter la fièvre et les infections respiratoires dans plusieurs médecines traditionnelles asiatiques. En février 2004, les auteurs d’une synthèse portant sur quatre essais randomisés et à double insu concluaient que l’andrographis, seule ou combinée avec de l’éleuthérocoque, est plus efficace qu’un placebo pour traiter les infections respiratoires sans complications (rhume, grippe, pharyngite)17. Les auteurs d’une synthèse publiée deux mois plus tard sont arrivés à la même conclusion après s’être penchés sur sept essais cliniques à double insu (896 sujets en tout)18. Six de ces études portaient sur l’extrait Kan Jang®. Quelques recherches ont été menées sur de jeunes patients, avec des résultats positifs. Voir la fiche Andrographis pour en savoir plus.
On n’a pas encore élucidé le mécanisme d’action de la plante, mais des essais in vitro indiquent qu’elle aurait des effets immunostimulants, anti-inflammatoires et fébrifuges (réduction ou disparition de la fièvre)18.
Dosage

Prendre 400 mg d’extrait normalisé (renfermant de 4 % à 6 % d’andrographolide), trois fois par jour.

Efficacité possible Homéopathie. Une revue systématique publiée en 2006 avait pour objectif d’évaluer l’efficacité de l’Oscillococcinum, un traitement homéopathique populaire pour la prévention et le traitement de la grippe21. Sept essais cliniques randomisés ont été inclus : quatre évaluant les effets du produit en tant que traitement (1 194 participants), et trois évaluant ses effets préventifs (2 265 participants). Les auteurs concluent que l’Oscillococcinum pourrait avoir un effet modéré pour le traitement de la grippe (réduction du temps d’infection de 0,26 jour). Par contre, il n’y aurait pas de preuves de son efficacité pour prévenir la grippe. Voir notre fiche Homéopathie.

Efficacité incertaine Échinacée (Echinacea sp). Les données scientifiques sont insuffisantes pour conclure à l’efficacité de l’échinacée pour réduire les symptômes de la grippe.

Usage reconnu Saule blanc (Salix alba). La Commission E et l'ESCOP reconnaissent les vertus du saule blanc pour traiter les maladies qui s'accompagnent de fièvre, rhumatismes et maux de tête. Le British Herbal Compendium le recommande pour soigner le rhume et la grippe. Ce sont ses propriétés analgésiques et antipyrétiques qui sont ici recherchées.
Dosage

Voir notre fiche Saule blanc.

Usage reconnu Sureau noir (Sambucus nigra). Le British Herbal Compendium recommande l'usage de la fleur de sureau noir pour traiter les états fiévreux. Les mécanismes d'action de cette plante ne sont pas tout à fait élucidés. Lors d'une étude à double insu réalisée auprès de 40 personnes, 93 % des sujets qui ont pris un extrait standardisé de sureau noir (de marque Sambucol®) ont vu leurs symptômes grippaux disparaître en deux à trois jours, tandis que ceux du groupe contrôle (sans Sambucol®) ont guéri après six jours11. Des recherches récentes appuient l'hypothèse que le Sambucol® agirait en stimulant le système immunitaire à produire des cytokines anti-inflammatoires12,13.
Dosage

Voir notre fiche Sureau noir.

Approches à considérer Acupuncture et acupression. L'acupuncture pourrait aider à se sentir mieux et à accélérer la guérison d'une grippe. Une étude réalisée en Chine, non contrôlée et non randomisée, démontre que l'acupuncture diminue la fièvre15. Par ailleurs, une autre étude réalisée en République tchèque, non contrôlée et non randomisée, semble indiquer que l'acupression, utilisée notamment dans le shiatsu, est efficace pour soigner les symptômes de la grippe16. Plus précisément, cette étude porte sur la méthode « Chromassi », qui consiste à combiner le massage et l'acupression. Cette méthode se fonde sur la théorie des rythmes biologiques et de la Médecine traditionnelle chinoise. Comme l'acupuncture, l'acupression agit sur les méridiens pour rétablir l'équilibre énergétique.

Approches à considérer Modifications alimentaires. Certains changements dans la diète peuvent aider à renforcer le système immunitaire, donc à accélérer la guérison. Voyez les conseils de la nutritionniste Hélène Baribeau dans Diète sur mesure: Rhume et grippe.

Approches à considérer Pharmacopée chinoise. Il existe au moins trois préparations offertes en vente libre qui sont utilisées en médecine chinoise en cas de grippe (voir les fiches correspondantes dans la section Pharmacopée chinoise).
- Xiao Chai Hu Wan. Cette préparation serait très efficace pour lutter contre les infections respiratoires qui tardent à guérir, lorsque l'organisme n'a plus l’énergie pour le faire.
- Yin Qiao San. Créé pour combattre les maladies infectieuses chez les enfants, le Yin Qiao San aide à combattre les grippes du printemps et de l'été.
- Yu Ping Feng San (Wan). C'est en diminuant la fréquence et l'intensité des infections respiratoires (rhinites allergiques, rhumes, grippes, etc.) que cette préparation agit.

Sites d’intérêt

Canada

Naître et grandir.net
Pour trouver de l'information fiable sur la grippe et sur les traitements appropriés pour les enfants, le site Naître et grandir.net est tout indiqué. C'est un site consacré au développement et à la santé des enfants. Les fiches sur les maladies sont révisées par des médecins de l'Hôpital Sainte-Justine de Montréal et du Centre hospitalier universitaire de Québec. Naître et grandir.net, tout comme PasseportSanté.net, fait partie de la grande famille de la Fondation Lucie et André Chagnon.
www.naitreetgrandir.net

Société canadienne de pédiatrie
La Société canadienne de pédiatrie a créé un site fort convivial dédié spécifiquement aux parents. Il abonde d'informations pratiques, et une section entière est consacrée à la fièvre : comment la mesurer et la traiter.
www.soinsdenosenfants.cps.ca

Combattezlagrippe.ca
Pour en savoir davantage sur les façons de prévenir et de combattre la grippe (hygiène, vaccination, etc.) et pour en savoir plus sur la grippe porcine.
http://combattezlagrippe.ca/

Pandémie Québec
Ce site du gouvernement du Québec rassemble les actualités autour de la surveillance d’une éventuelle pandémie de grippe.
www.pandemiequebec.ca

États-Unis

Centers for Disease Control and Prevention
Ce site américain conçu pour le public en collaboration avec le programme national d'immunisation fournit de l'information officielle sur la grippe et l'immunisation.
www.cdc.gov/flu

Apropos du Club Scientifique Dentaire

Le Club Scientifique dirige son Site a l'attention exclusive du corps médical. Le Site comporte des images choquantes ou agressives pour un public non averti. L'utilisateur déclare et garantit ainsi qu'il accède au Site en qualité de professionnel de santé. La consultation du Site ne peut en aucun cas se substituer à un diagnostique médical, une pratique médicale, ou tout avis médical autorisé.